reseaux_sociauxLa période de carême commence aujourd'hui. Chaque année, je me pose la même question : "qu'est-ce que je vais faire comme effort ?"

Je viens de relire les billets publiés les années précédentes. Vous les trouverez là pour les années 2010, 2011 et 2012 (le plus complet). Il n'y a en fait, pour ce qui est des efforts, que l'embarras du choix.

Contrairement à ce que certains peuvent penser, le carême n'est pas une corvée. C'est un moyen efficace pour se remettre en question, pour essayer de casser les multiples égoïsmes qui entâchent et freinent ma relation à l'autre et pour tenter de se rapprocher de Dieu, c'est-à-dire vivre encore plus intensément avec Lui.

Cette année, j'ai prévu de "travailler" sur deux points en particulier. L'un est privé, je n'en parlerai donc pas.

L'autre est lié à mon usage d'internet. Je suis utilisateur de Twitter et de Facebook depuis un an environ (un peu plus pour twitter, un peu moins pour Facebook). C'est un mode de communication intéressant, les réseaux sociaux permettent de nombreux échanges d'information et de créer du lien, même virtuel.

Ils permettent évidemment un dynamisme dans les échanges assez impressionnant, mais qui nécessite du coup une présence quasi-permanente sur la toile. Le récent débat sur la mariage pour tous m'a montré à quel point ces réseaux sociaux pouvaient être chronophages et assez frustrants. Sans compter l'emballement.

J'aspire à une pause, et je veux mettre à profit cette période de carême pour jeûner numériquement. Non pas que je ne surferais plus, mais je veux m'astreindre à une certaine modération… Donc, jusqu'à Pâques, peu de tweets, peu de Facebook.

Mais plus de vie !