J'ai eu l'occasion d'écrire que j'appréciais plutôt les analyses poltiques de Bruno Roger-Petit (BRP), même si je n'y souscris pas toujours. Féroce opposant à Sarkozy, le voilà soutien ardent de François Hollande après avoir vu son favori, DSK, être obligé de renoncer. 

BRP est un ardent défenseur de longue date du mariage gay, de l'adoption et il me semble que même la PMA ou la GPA ne lui pose pas de problèmes particuliers [1]. Soit. Il n'est pas le seul et je comprends une partie de ses arguments. Mais je ne peux que m'insurger contre sa façon détestable d'essayer de tuer les prémices d'un débat sur le sujet.

Je vous invite à lire le dernier billet en date sur le sujet publié par BRP sur LePlus.

 

Objectif n°1 – déplacer le débat sur l'échiquier politique

Se basant sur les propos d'E. Zemmour, traités avec grand mépris, BRP essaye d'en faire le héraut d'une pensée de droite inconsciente. Zemmour dit tout haut ce que la droite profonde, forcément bête, pense tout bas. Mais droite profonde ne suffit probablement pas comme argument décisif. On sort alors les vieilles antiennes qui essayent de lier la droite dite profonde au pétainisme et à ses affidés. Un classique du genre. 

Je reconnais que la sortie de Valérie Pécresse sur le démariage me semble hasardeuse et je vois effectivement mal comment on pourrait "démarier" des personnes. Mais imaginez-vous la droite, revenue au pouvoir, abroger la loi du mariage gay, elle qui n'a pas osé abroger celle sur les 35 heures, pourtant identifée comme source de tous les maux de l'économie française ? Non, bien sûr. Et BRP le sait très bien. Mais il n'a pu s'empêcher de lier ce qui n'a pas lieu d'être.

Faut-il rappeler que plusieurs députés PS, que Lionel Jospin lui-même, font part de leur réticence contre le mariage et plus encore contre l'adoption ? Peut-on les taxer de pétainistes ? Et que dire du rabbin Bernheim ?

J'imagine que, prochainement, les opposants se feront traités de fascistes, voire de nazis. Argument massu de ceux qui n'ont rien à opposer ? Bête et triste, assurément.

 

Objectif n°2 – exclure du débat les opposants

Le mot clé de tout ce débat, c'est le mot homophobe ! Utilisé rapidement par les partisans du mariage gay pour discréditer tout contradicteur, il est aussi utilisé de plus en plus par les opposants qui commencent leur phrase par : "Je ne suis pas homophobe, mais …"

BRP assène donc : "Force est de conclure que tous leurs arguments, tous, reposent sur une position homophobe." Avouez que la ficèle est grosse. Tous les arguments. C'est lui qui le dit. Ainsi, si j'écris que je pense sincèrement, en mon âme et conscience, qu'un enfant a besoin d'un père et d'une mère, et que c'est la cause principale de mon opposition au mariage gay, je suis homophobe.

Pas de grâce de la part de BRP. Que les propos viennent d'E. Zemmour, ils sont qualifiés de brutaux et féroces, qu'ils viennent de l'abbé Grosjean, ils sont qualifiés de suaves et enrobés (sous-entendu hypocrites).

Et pour être sûr de ne laisser aucun espace à la discussion, BRP a cette phrase magnifique : "Ne pas s'avouer homophobe n'interdit pas de tenir des propos homophobes". Je pourrais dire quant à moi : "Ne pas s'avouer con n'interdit pas de tenir des propos cons" !

 

Objectif n°3 –  Surtout, pas de débat

Il semble que les partisans du mariage gay veuillent avant tout éviter le débat. On élude les questions qui fachent. L'argumentaire anthropologique est évacué. La place des enfants n'est pas abordée.

Je note d'ailleurs que l'argumentaire de BRP est très superficiel. On taxe l'autre d'extrêmiste, d'homophobe, mais on n'aborde pas les questions qui fâchent. Et il est de fait plus aisé de traiter l'autre d'homophobe et de pétainiste que d'aborder les sujets qui sont au coeur du mariage gay : la PMA, la GPA, etc [2].   

Et puis, pourquoi débattre avec des opposants aux méthodes aussi sordides ? Pensez donc : les opposants au mariage gay sont accusés de culpabiliser les partisans du mariage gay qui n'osent plus taxer les opposants d'homophobes. Pauvres choux ! Allez, circulez, y a rien à voir. Le débat est clos.

 
Conclusion
 
Est-ce les derniers sondages un peu moins favorables qui rendent dingues les lobbyistes du mariage gay ? Est-ce l'idée même que les religions interviennent dans le débat public qui nous vaut ces piètres arguments ? Est-ce juste l'idée qu'on ne puisse être d'accord avec ce qui est qualifié de progrès social ?
 
Je ne sais.
 
Mais il est clair qu'un débat est nécessaire. Que des états-généraux seraient bien vus. Que la place des enfants et de leur droit à avoir un père et une mère valent bien tous les débats sur les OGM.
 
Mais rassurez-vous. Si BRP est vénimeux contre l'Eglise concernant le mariage gay, il le sera peut-être moins quand viendra le débat sur l'euthanasie : il est contre !
  1. Référence à un ancien billet de BRP, supprimé, où il prenait exemple sur une vedette du petit écran qui avait utilisé la GPA pour satisfaire son "désir d'enfant"; j'avais écrit un billet à ce sujet []
  2. Les associations LGBT disent déjà qu'une loi ne permettant que l'adoption est une loi a minima []