J'ai écrit avant le premier tour, ici, que je voterais probablement blanc si le second tour devait opposer Nicolas Sarkozy à François Hollande. Je me laissais, évidemment, la possibilité de changer ce choix en fonction de l'évolution de la campagne électorale et du positionnement des deux candidats.

 

Le vote blanc

Je sais que beaucoup considèrent ce choix comme celui de la lâcheté. Ou alors, autre faiblesse, comme celui de refuser l'approche dite "du moindre mal". Tout en ajoutant que le vote blanc n'est pas pris en compte.

Certes, les pourcentages sont calculés par rapport au nombre de suffrages exprimés. Mais le ministère de l'Intérieur publie le nombre de bulletins nuls ou blancs. Vous pouvez noter d'ailleurs le nombre élevé de ces bulletins. Plus de 700 000 "voix", soit plus que celles de P. Poutou et N. Arthaud réunis. Si l'on comptait les pourcentages par rapport au nombre de votants, voici ce qu'on obtiendrait :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lâcheté, me dit-on. La démocratie, à laquelle je crois, me propose deux candidats. Je ne me reconnais ni dans l'un, ni dans l'autre. Et j'ai le sentiment que les arguments avancés pour voter forcément pour l'un ou l'autre ne font souvent que couvrir une inclination naturelle vers le candidat de coeur ou de raison. Qu'en serait-il advenu – cas d'école – si le second tour avait opposé F. Hollande à J.L. Mélanchon ? Ou P. Poutou à N. Arthaud ? Probablement, de nombreux catholiques se seraient prononcés pour le vote blanc.

 

Pourquoi je ne voterais pas Nicolas Sarkozy

"Il faut voter Nicolas Sarkozy" : c'est ce que disent, directement ou indirectement, plusieurs voix catholiques, que ce soit celles de quelques évêques ou d'éminents blogueurs, qui expliquent que l'analyse des programmes des deux candidats selon les principes non négociables n'offre pas d'alternative.

Certes, sur les sujets sociétaux, Nicolas Sarkozy a dit clairement, même si ce n'est pas dans son programme, son refus de l'euthanasie, du droit au mariage pour les couples homosexuels, ainsi que l'adoption d'enfants par ces mêmes couples.

Je ne reviens pas sur les arguments que j'ai déjà donné ici. Est-ce que le comportement de Nicolas Sarkozy depuis le 22 avril aurait pu me faire changer d'avis ? Hélas non ! Là où j'attendais de la hauteur et du rassemblement, j'ai vu, à nouveau, le chef de clan, jouant la carte du clivage, des peurs et décentrant son positionnement vers l'extrême-droite. Son clip de second tour est à ce titre assez éclairant [1]. C'est un choix, il sera peut-être payant électoralement, mais je n'y souscris pas.

 

 

Pourquoi je ne voterais pas François Hollande

Sans le fameuses propositions sociétales évoquées, j'aurais voté pour lui. Il a montré, lors du débat, une certaine tenue, une bonne connaissance des dossiers et avance des arguments auxquels je souscris volontiers (sur la moralisation de la vie publique par exemple). L'UMP et Nicolas Sarkozy nous promettent l'apocalypse économique s'il est élu, je ne fais pas preuve d'un aussi grand pessimisme.
 
Restent sa volonté de légaliser l'euthanasie et de permettre l'adoption par les couples gays. Deux points durs pour lesquels je ne lui donnerai pas ma voix. Certes, le président ne fait pas tout, il ne ferait même rien si l'UPM remportait les élections législatives. Et on peut espérer pouvoir faire reculer le pouvoir sur certains projets de lois, même si une mobilisation la première année d'un mandat est toujours difficile.
 
Donc M. Hollande, si vous êtes battu dimanche soir, si quelques voix vous manquent (et si vous perdez, j'imagine volontiers que ce ne sera que de quelques voix), sachez que la mienne vous aura manqué à cause de ces choix de société dont je ne veux pas.
 
 
Et pour conclure
 
La diversité des opinions des blogueurs cathos est résumé dans cet article paru dans Témoignage Chrétien. Vous pourrez lire aussi ce qu'en disent les Poissons Roses, c'est intéressant.
 
Bon vote à tous !
 

Rectificatif du 5 mai 2012, 16h49

Contrairement à ce que je disais, Nicolas Sarkozy, dans sa profession de foi du 2nd tour, à lire ici, s'engage clairement contre l'adoption par les couples homosexuels et contre l'euthanasie. Le billet est donc modifié en conséquence.

  1. bizarrement pas facilement trouvable sur le site officiel La France Forte []