A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu'il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : " Amen, amen, je vous le dis : l'un de vous me livrera. "
Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait.
Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l'un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler.
Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? »
Jésus lui répond : « C'est celui à qui j'offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l'Iscariote.
Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. »
Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole.
Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d'acheter ce qu'il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres.
Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit.
Quand Judas fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt.
Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J'ai dit aux Juifs : Là où je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi.
Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je m'en vais, tu ne peux pas me suivre pour l'instant ; tu me suivras plus tard. »
Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! »
Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m'aies renié trois fois. (Jn 13, 21-33, 36-38)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

 

Aujourd'hui, intéressons-nous donc à Judas, que nous reverrons souvent cette semaine, et saint Pierre. L'un va trahir, l'autre va renier. L'un ne s'en relèvera pas, l'autre sortira grandi de l'épreuve.

 

Détrempe sur bois de Buoninsegna, Museo dell'Opera del Duomo, Sienne, 1308-1311.

Jésus est entouré de Jean, qui repose sur Lui, et de Pierre, à sa droite.

Il tend une bouchée à Judas, selon la description du passage d'évangile cité ci-dessus.

On notera l'agneau dans le creux de l'assiette du milieu.

Par contre, je ne m'explique pas pourquoi, hormis Judas, il y a d'autres apôtres qui ne sont pas auréolés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Huile sur toile de Nicolas PoussinNational Gallery of Scotland, Edinburgh, 1647.

 

Tableau intimiste où l'on sent le lien qui unit le Christ à ses apôtres. Ils mangent et boivent en l'écoutant.

Judas, à gauche, part "faire ce qu'il a à faire".

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Peinture sur huile de Le Caravage, Shickman Gallery, New York.

Magnifique évocation d'un des passages les plus émouvants des évangiles. La servante point du doigt saint Pierre en apostrophant le garde qui prend à parti Pierre.

Le regard légèrement baissé de celui qui n'ose affronter son contradicteur, les mains retournées vers lui-même comme pour essayer de s'absoudre, montrent toute la faiblesse de saint Pierre, pris dans son mensonge.

Les jeux d'ombres et de lumières sont exceptionnels.

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Peinture sur huile de Goya, Phillips Collection, Washington, 1823-1825.

Faisant écho au tableau précédent, saint Pierre implore le ciel. Les clés du royaume ne sont pas loins, mais son souci premier n'est pas là.

Il est tourné vers le Père, quémandant le pardon dont il aura besoin pour poursuivre sa route.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Je ne suis pas exégète, ni spécialiste de l'art. Mais j'aime la peinture, surtout quand elle peut aider à méditer la parole de Dieu.

Pour voir en plus grande taille ces tableaux, il suffit de cliquer sur chaque image.

Ces images de tableaux proviennent du site http://www.wga.hu (site anglophone) qui a aimablement accepté leur utilisation pour ce blog.