La semaine sainte commence réellement avec le dimanche des Rameaux. L'un des dimanches où l'affluence est la plus grande, au moins au début de la célébration : on voit tant de gens partir une fois qu'ils ont leurs rameaux bénis ! Mais beaucoup restent. Ils entendent donc le récit de la passion du Christ.

On peut d'ailleurs regretter que ces catholiques épisodiques, qui ne viennent que quelques fois à la messe dans l'année, quand ce n'est pas qu'une fois, n'entendent finalement des évangiles que ce récit. Entendront-ils le récit de la résurrection ? Et celui de la Pentecôte ? Ne venir que quelques fois à la messe, c'est se priver des si nombreux épisodes qui nous parlent et nous montrent l'amour de Dieu : Les béatitudes, la femme adultère, Lazare, etc.

Certes, l'évangile de la passion est magnifique, mais je me demande vraiment comment il peut être reçu, sans connaître ce qui s'est passé avant, et sans se projeter dans ce qui vient après.

Je crois néanmoins que la parole de Dieu porte toujours, même sur des terres arides, et je me réjouis de voir tant de monde franchir le seuil de l'église ce jour-là, tout comme la foule empressée qui accueillit Jésus triomphalement à Jérusalem.

La semaine sainte est une montée vers Pâques, vers la résurrection du Christ. Elle clôt ces 7 semaines de carême et comporte de nombreux moments forts : la célébration de la Cène et le lavement des pieds le jeudi saint, la célébration de la passion du Christ (irez-vous au chemin de croix ?) le vendredi saint, et bien sûr la vigile pascale dans la nuit de samedi à dimanche. C'est d'ailleurs durant cette nuit que les catéchumènes, qui se sont préparés au baptême depuis 2 ans, seront baptisés.

La semaine sainte est un moment fort de la vie chrétienne. L'Eglise nous offre l'opportunité de méditer sur l'Amour de Dieu dont le Fils a donné sa vie pour notre salut. Elle nous donne aussi l'occasion de réfléchir sur la souffrance, sur la douleur de la mort. Mais, surtout, elle nous ouvre les portes vers une magnifique espérance, celle de notre résurrection à venir.

Et quoi de plus réconfortant que de croire, malgré les vicissitudes de notre vie terrestre, que nous aurons, un jour, part à la vie même de Dieu ?

Alors, à toutes et à tous, je vous souhaite une belle semaine sainte ! Et pour vous y aider, modestement, un billet sera publié chaque jour pendant cette semaine : peu de phrases, peu de textes, mais des tableaux représentants certaines scènes de l'évangile du jour.