L'élection présidentielle approchant, les candidats déclarés dévoilent peu à peu leur programme. C'est une bonne chose, cela permet de se positionner librement et calmement.

Un des candidats les plus en vue, notamment parce que les sondages lui donnent aujourd'hui un score qui lui permettrait d'être élu président, a dévoilé cette semaine ses 60 propositions : il s'agit de François Hollande, candidat du parti socialiste.

Le discours qu'il a tenu au Bourget dimanche dernier fut, paraît-il, bon. J'ai, pour ma part, regardé son intervention sur France 2 le jeudi 26 janvier. Il a été bon sur la forme – paroles affirmées, à l'aise, combatif – et je n'ai pas été heurté par ses interventions sur différents sujets politiques ou économiques. abordés Mais il faut dire que les sujets dits sociétaux n'ont pas été discutés lors de cette émission.

Les 60 propositions

Le candidat socialiste a annoncé ses 60 propositions, regroupées par chapitre. Et je dois dire que certaines me heurtent fortement.

Ainsi, dans le chapitre "Je veux renouer avec l'excellence de notre système de santé et renforcer l'hôpital public", je lis la proposition 21 :

Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité.

J'ai déjà eu l'occasion de dire ici même ce que je pensais de l'euthanasie. Car c'est bien de cela qu'il s'agit. J'imagine qu'on rétorquera qu'il y aura un encadrement à la loi, que les limites sont déjà posées (sans savoir d'ailleurs qui peut décréter qu'une souffrance psychique est insurmontable). N'empêche. Lire cela me fait froid dans le dos, et je suis même surpris de tant de franchise. Est-cela l'excellence de notre système de santé ?

Passons à la proposition 31 du chapitre consacré au lutte contre la discrimination :

J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels.

Là au moins, c'est clair. Alors que certains candidats veulent sans doute la jouer en deux temps – d'abord le mariage, au nom de la non-discrimination, puis l'adoption au nom de l'égalité de traitement – François Hollande annonce clairement la couleur. Je reste convaincu qu'un enfant a besoin de l'altérité fondamentale apportée par la mère et le père.

Enfin, la proposition 46 qui dit :

Je proposerai d’inscrire les principes fondamentaux de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution en insérant, à l’article 1er, un deuxième alinéa ainsi rédigé : « La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des Églises et de l’État, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particulières applicables en Alsace et Moselle. »

Je ne suis pas spécialiste du droit et je ne sais donc pas quel peut être l'impact d'un tel démarche. Au premier abord, je n'en vois pas la nécessité mais cela ne me choque pas plus que cela puisque la loi de 1905 dit exactement cela. A part mettre la laïcité au pinacle de notre république, je ne vois pas bien l'intérêt. Mais on peut en entrevoir le revers : ne verra-t-on pas les chantres de la laïcité se prévaloir de l'anti-constitutionalité chaque fois qu'ils considèreront qu'une religion ne respecte pas la laïcité ?

François Hollande est sympatique, c'est indéniable. Ce qu'il dit et propose a souvent du sens. Mais j'ai été tout de même surpris de constater qu'il va très loin sur certains sujets et que cela heurte ma conscience.

Et, en général, j'essaye de voter en conscience.