Au cours de mes lectures actuelles, je suis tombé sur ce passage des Misérables.

Je n’ai pas vérifié l’exactitude des différentes appellations (mais compte-tenu de la culture de l’auteur, j’ai peu de doute).

J’aime bien cette énumération qui dit bien que Dieu a de multiples visages, que chacun peut (et doit ?) se l’approprier, qui reflète aussi les différentes représentations que l’homme peut se faire.

La conclusion est fort belle.

 

« L’Ecclésiaste vous nomme Toute-Puissance,

les Machabées vous nomment Créateur,

l’Épître aux Éphésiens vous nomme Liberté,

Baruch vous nomme Immensité,

les Psaumes vous nomment Sagesse et Vérité,

Jean vous nomme Lumière,

les Rois vous nomment Seigneur,

l’Exode vous appelle Providence,

le Lévitique Sainteté,

Esdras Justice,

la création vous nomme Dieu,

l’homme vous nomme Père ;

mais Salomon vous nomme Miséricorde,

et c’est le plus beau de tous vos noms. »