S'il y a une chose que j'apprécie, c'est de pouvoir entrer dans une église lorsque celle-ci est déserte ou presque. J'aime particulièrement y pénétrer pour m'abstraire du monde environnant, pour aller là où le bruit de la ville ne parvient plus qu'atténué, pour me retrouver…

Car je me retrouve dans une église ! Parfois perdu dans ce monde trop souvent brutal et peu charitable, j'aime à me retrouver dans la maison de Dieu.

L'été, pour y trouver aussi une fraîcheur bienfaisante.

Entre deux rendez-vous ou entre deux courses. Pendant la pause repas du midi.

Je ne suis pas sectaire. Toute église me convient : chapelle, cathédrale, basilique, romane ou gothique, moderne même, au style baroque ou épuré, belle ou laide (si, si, il y en a malheureusement).

Pour quelques secondes ou pour plusieurs minutes.

Pour m'asseoir seulement, ou pour prier plus longuement.

En laissant souvent un lumignon ou un cierge.

Un lieu : la basilique Saint-Sernin à Toulouse, à la fois majestueuse, pure et d'une grande simplicité.

Un rêve : être seul dans Notre-Dame de Paris.

Une frustration : il y a quelques années, alors que j'avais appris dans la matinée le décès accidentel d'un collègue, j'eus le besoin irrépressible d'aller prier dans une église. Entre midi et deux, je pris ma voiture et cherchai une église. J'en trouvai plusieurs : toutes fermées !

Un souvenir : la petite église romane en Picardie, en craie blanche, dans laquelle je m'arrêtais, adolescent, lorsque je me baladais en vélo.

Vous avez des soucis ? Vous cherchez un moment de paix que le monde moderne ne peut vous offrir ? Ou alors vous êtes heureux, vous avez envie de dire merci à quelqu'un, de rendre grâce ?

N'ayez pas peur : entrez donc dans une église !