Début de carême

Le carême est un moment important de la vie des chrétiens, à la fois d'un point de vue individuel et communautaire. Le mercredi des Cendres en marque le début. Cette période est une opportunité de faire le ménage dans nos vies. La 1ère prédication de la Retraite dans la Ville parlait du ménage de printemps qu'il nous fallait faire. L'image est parlante.

La messe du jour avait pour lecture saint Matthieu, au chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18, dans lesquels Jésus nous enjoint à ne pas se donner en spectacle devant les hommes. Et Jésus de citer 3 actions où il est mal venu de se faire voir des autres. Pour le jeûne, je comprends. Quoi de plus horripilant que les gens qui se privent et qui le claironnent. Ceux qui font pour faire savoir. Idem pour l'aumône : "Que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite" nous dit Jésus. Oui, cela, je le comprends très bien.

Mais Jésus donne aussi des consignes quant à la prière : "Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense." Ainsi se tenir debout dans une synagogue ou dans une église serait à éviter ? Doit-on en conclure que les grandes et belles cérémonies devraient être bannies ? Non, bien sûr. Je comprends que l'exigence de Jésus tient aussi dans la suite de son propos quand Il nous dit de prier dans notre chambre, à l'abri du regard des hommes mais certains que Dieu le Père nous voit et nous entend. Cependant, ce passage d'évangile me trouble, d'autant plus quand je vois comment divers courants catholiques peuvent se battre pour des questions liturgiques. Jésus nous rappelle, ce jour, que la relation personnelle que l'on noue avec le Père est non seulement essentielle mais première.

 

Et dans la presse

J'aurais pu tenté, si j'avais été courageux, de faire une revue de presse en ce début de carême. Mais elle aurait été rapide, tant ce début de carême passe inaperçu dans les medias (qui, pourtant, nous annoncent quand le Ramadan commence et finit). Rien dans le Monde, rien, bien sûr dans Libération, un article du 22 février dans le Figaro, rien dans Le Point, L'Express. Seul le journal La Croix fait, c'est normal, exception.

Je voudrais pourtant mettre en avant un journal gratuit que je lis dans le métro : Direct Matin. Contre toute attente, ce journal parle de la religion catholique : tous les jours, la vie de deux saints fêtés est rappelé. Et aujourd'hui, le journal expliquait ce qu'est le mercredi des cendres. Hier, il parlait du carnaval et de l'entrée en carême. Si j'ajoute un article sur le Pape et un sur une paroisse de la Plaine-Saint-Denis, le compte y est ! Pourquoi, dans quel but, un journal gratuit parle autant de la religion chrétienne, je ne sais. Mais il le fait, saluons-le !

Au fait, si vous ne l'avez encore pas lu, lisez le beau message de Benoit XVI sur le carême dont, malheureusement, peu de journaux se sont fait écho.