Le carême

Le carême va commencer bientôt, le 9 mars 2011, ce temps particulier de l'année qui nous permet d'arriver jusqu'à Pâques, le point culminant du carême étant la Semaine Sainte.

L'Église nous invite donc à vivre cette période différemment des autres moments de l'année : prière, jeûne, abstinence nous sont proposés. Pourquoi ?

Jésus jeûna 40 jours au désert, Il pria aussi beaucoup avant d'entamer sa vie publique. A son imitation donc, nous sommes appelés nous aussi à nous ressourcer au désert, c'est-à-dire loin de nos vies trépidantes, loin de nos petits tracas quotidiens, loin de tout ce qui est superficiel dans nos vies.

Bien sûr, il est impossible, pour nous tous, de partir en retraite pendant 40 jours, de tout laisser tomber. Pourtant, combien en aurions-nous besoin ? Même s'il est donc inenvisageable (ou à tout le moins très difficile) de partir au désert, nous pouvons, malgré tout, essayer de remettre les choses à leur place :

– suis-je à l'écoute de ma famille, de mon épouse ou époux, de mes enfants ?

– suis-je attentif à l'autre ? à celui qui vient, à celui qui demande et que trop souvent je ne vois pas ?

– quelle relation ai-je au Père ? Au Christ ? Suis-je vraiment un enfant de Dieu ?

Un carême réussi

C'est quoi un carême réussi ? Je me suis longtemps posé cette question et j'ai souvent été frustré de mon incapacité à prendre quelques résolutions. Je me disais, vaguement, sans trop de convictions, que je ferai quelques efforts, mais un carême réussi s'accommode mal d'un certain dilettantisme.

Alors depuis quelques années, j'essaye de me préparer. Je me donne quelques actions, quelques règles de vie, qui peuvent varier d'une année à l'autre, selon l'humeur, le temps disponible, la capacité à mener telle ou telle action. Quelques exemples :

  • faire une oraison 2 ou 3 fois par semaine (plus, c'est mieux) ;
  • lire un passage de la Bible chaque soir, et le méditer ;
  • prier plus assidûment ;
  • trouver ce qui a une prise trop importante dans ma vie et prendre la résolution, pendant 40 jours, de m'en détourner (trop regarder la télévision, trop surfer sur internet, manger trop de sucrerie,…) ;
  • etc.

La liste est infinie, c'est à vous de la construire. Un conseil : éviter, comme j'ai pu le vouloir il y a quelques années, d'être trop ambitieux. Au contraire, à trop vouloir en faire, on peut s'essouffler et en ressentir une grande frustration si on ne parvient pas au bout du chemin. N'oublions pas que Dieu ne nous demande pas de charger notre fardeau, au contraire, il n'a qu'un but : nous aider à vivre mieux en vivant plus près de Lui.

Trouver une aide est important. Les librairies catholiques regorgent de petits livres, assez bien faits pour la plupart, pour vivre le carême (par exemple, le Carême pour les cancres).

Pour ma part, depuis 5 ou 6 ans, j'écoute chaque matin de carême la Retraite dans la Ville proposée par les Dominicains de Lille. Les prières, les chants, les méditations permettent de commencer la journée de la meilleure façon qui soit : avec Dieu !

Pour en savoir plus, c'est ici.

 Bon, saint et joyeux carême 2011 !