Hier, lors de l'attente interminable chez un spécialiste médical, je feuillette quelques journaux. Après la lecture d'un journal automobile, je prends machinalement le dernier Express que je parcours un peu distraitement.

Puis, je tombe sur un encart qui en dit long sur la vision politique et, il faut bien le dire, la tartufferie des élites politiques. Encore que le mot élite est sans nul doute assez inapproprié.

Comme vous le savez peut-être, l'UMP, par son nouveau secrétaire général J.F. Copé, et de concert avec le président de la République, veut ouvrir un débat sur la laïcité. En fait, tout semble parti des propos de M. Le Pen qui fustigeait il y a quelques temps les musulmans qui priaient dans la rue, à Paris. Comme les sondages, auquel personne ne croit mais que tout le monde prend en compte pour savoir ce qu'il doit faire, donnent de bons scores à M. Le Pen, l'UMP s'est vite saisie du problème et a voulu lancer un débat. Un débat sur la place de l'Islam en France. Pourquoi pas, la question mérite sans doute, peut-être, d'être débattue. Encore que je ne crois pas que les prières dans la rue soient si fréquentes que cela en France. Mais bon, admettons qu'il faille débattre. Depuis, comme plusieurs voix, y compris à l'UMP, ont eu peur que ce débat tombe dans l'anti-islamisme primaire, et donc donne du grain à moudre au FN, le débat a été ré-orienté vers la question de la laïcité.

Donc comme il ne faut surtout montrer qu'on vise les musulmans – alors que c'est bien eux qui sont visés – on va mettre toutes les religions au même niveau et les traiter de la même manière. Et c'est là que M. Alain Juppé, le meilleur d'entre eux comme a dit un ancien président, a montré le chemin aux autres, ce qui est somme toute normal puisqu'il est le meilleur : "D'accord pour interdire les prières publiques, il demande des règles identiques pour tous et rappelle qu'il existe encore des processions catholiques dans les rues."

Et voilà, le tour est joué. Parce que nos politiques ne savent pas comment gérer un problème, ils font des amalgames, englobent, mélangent, malaxent et surtout nivellent par le bas.

Je suis pour l'égalité, je suis pour un traitement équitable entre toutes les religions, mais il me semble important qu'on arrête de gommer systématiquement les racines chrétiennes de la France ou de l'Europe. La France est un pays chrétien dont l'histoire depuis 1500 ans est liée à la chrétienté. On n'a pas à être pour ou contre, c'est un fait.

Si l'Islam pose un problème particulier, qu'il soit traité comme tel. Au nom de quoi, une tradition multi-séculaire, même si elle tombe en désuétude, devrait-elle être abolie au nom de la laïcité dont on commence à voir poindre les ayatollah de tout bord ?

J'attends qu'on interdise aux cloches de sonner, les pélerinages à Lourdes ou à Chartres, les émissions religieuses sur le service public, les subventions aux écoles privées catholiques, au journal La Croix. Pour commencer. Ben oui, la laïcité ne souffre pas de demi-mesures !