J'ai décidé en fin d'année scolaire dernière de m'investir dans la préparation au baptême des adultes. Deux mois et demi après la rentrée, je peux vous assurer que c'est un merveilleux service.

 

Le parcours du catéchumène dure 2 années et se finit par le baptême qui a lieu durant la vigile de Pâques. Dans notre paroisse – est-ce le cas partout ailleurs ? – le parcours se poursuit après le baptême durant les 2 ou 3 mois entre la fête de Pâques et la fin du mois de juin. La première année est centrée sur l'Ancien Testament, tandis que la seconde est centrée sur le Nouveau Testament. La fréquence des réunions change un peu aussi : les réunions ont lieu toutes les 3 semaines pendant la 1ère année, toutes les 2 semaines l'année suivante.

Nous travaillons à partir de fiches préparées par le service de la catéchèse qui servent de support à chaque réunion : elles permettent aux catéchumènes de prendre connaissance des éléments clés de la Bible (l'appel d'Abraham, la fuite en Egypte, le Notre-Père,etc), la réflexion est orientée par des questions auxquelles les catéchumènes sont invités à répondre. Chaque réunion de 1h30 environ permet alors d'échanger et d'approfondir la réflexion.

Un adulte qui se présente pour demander le baptême ne connaît souvent que très peu de choses de la religion catholique. S'il a la chance d'être d'une famille chrétienne, cela peut lui avoir donner quelque base, mais c'est en général léger (il n'a pas été baptisé donc ses parents n'ont généralement pas fait de la religion une priorité). Pour les autres, il faut tout apprendre. S'ils ont entendu parler de Jésus, de Marie, cela s'arrête souvent là.

Et pourtant, ces personnes ont éprouvé un jour le besoin et le désir de demander le baptême. De rejoindre le peuple de Dieu. D'embrasser la religion du Christ. Cet acte, cette démarche, je trouve cela magnifique.

Dans le parcours du catéchumène, en début de 2ème année, a lieu l'entrée en catéchuménat. Lors de cette cérémonie, ils vont "officiellement" demandé le baptême, et l'Eglise va les accueillir. Au début de la messe, ils attendent dehors, derrière les portes fermées de l'église. Les prêtres et les fidèles se tiennent de l'autre côté. Ils frappent chacun trois coups sur la porte. La porte s'ouvre, ils sont accueillis par le prêtre qui les bénit et les signe de la Croix sur le front, les yeux, les oreilles, la bouche, les épaules et le coeur. Ils rejoignent ensuite le choeur de l'Eglise, avec les prêtres et les fidèles, afin d'assister à la célébration eucharistique.

Cette cérémonie avait lieu aujourd'hui dans notre paroisse. Elle fut symbolique, accueillante, priante, en un mot magnifique. Nous avons chanté les louanges à Dieu pour le remercier de nous donner à vivre de tels moments.

Je confie à vos prières tous les catéchumènes de France (et d'ailleurs), tous ceux qui font la démarche – moins simple qu'il n'y parait – de se rapprocher de Dieu et du Christ Jésus.

 

 


Photo de Ifernyen (Collection personnelle), 2004