L'actualité offre parfois des collisions qui en disent long sur notre époque formidable [1].

Aujourd'hui donc, la presse fait état du rapport annuel du Secours Catholique qui montre une aggravation de la situation économique pour beaucoup de Français : non seulement il y a plus de pauvres mais même des personnes salariées rejoignent le contingent des nécessiteux. Temps partiels, interim, augmentation du coût de la vie,etc ont un effet néfaste. Il est désolant de se dire, qu'en France aujourd'hui, avoir un travail, même à durée indéterminée, ne suffit plus.

Dans le même temps, on apprend que les joueurs de l'équipe de France de football renoncent finalement à renoncer à leurs primes, suite au calamiteux épisode de la Coupe du Monde du mois de juillet 2010. Sans doute effrayés qu'on leur reproche encore leur attitude d'enfants gâtés, leur capitaine vient de déclarer qu'ils veulent les primes mais pour pouvoir les reverser à des oeuvres. Il y en aurait pour 2 millions d'euros, soit environ 85.000 euros par joueur (ils sont 23).

Qu'est-ce pour un joueur de foot de niveau international que 85.000 euros ? Pas grand-chose, même pas un mois de salaire, une semaine pour certains. Pour un smicard, cela représente presque 7 ans de salaire net pour un travail à plein temps.

Y a pas à dire : on vit une époque formidable !

  1. comme a dit Gérard Jugnot dans son film éponyme []