Hier, Lundi 26 Octobre 2009, ont débuté les discussions théologiques portant sur Vatican II entre les traditionalistes de la Fraternité St Pie X et Vatican. Ils semblent qu’elles aient débuté dans un climat cordial. Tant mieux, je me réjouis et j’espère que c’est de bonne augure.

ll ne faudrait pas cependant pas être naïf. Les Traditionalistes, sûrs d’eux-même et garants de la Tradition, ne veulent rien d’autres qu’une remise en cause de Vatican II. D’ailleurs, pourquoi accepteraient-ils aujourd’hui ce qu’ils refusent depuis 40 ans ? Je suis d’ailleurs assez persuadé qu’ils ont pour objectif de négocier à terme avec Rome un statut spécial, proche de celui de l’Opus Dei. Rome s’en contentera, satisfaite d’avoir colmaté une large fissure, la Fraternité Saint-Pie X se satisfaisant quant à elle d’une large autonomie leur permettant de poursuivre leur rite sans avoir à se déclarer en rupture avec Rome. Finalement, chacun vivra de son côté puisqu’incapable de vivre avec l’autre.

Si telle était l’issue, elle me laisserait un goût amer. Certes, elle permettrait d’afficher une unité de façade. Elle permettrait surtout aux traditionalistes de crier victoire. Rome et Vatican II y gagneront-ils ? C’est à voir.

Pendant longtemps, les traditionalistes ont légitimé leurs refus de Vatican II sous prétexte que c’était un Concile Pastoral et non Doctrinal. Amusant de les voir aujourd’hui entamer des discussions doctrinales sur Vatican II.

Autre précision : j’emploie le terme Tradionnaliste pour les nommer. Je pourrais user de celui, plus dur, d’Intégristes. Ce n’est pas l’envie qui me manque mais ce ne serait pas tout à fait honnête. D’abord, intégriste renvoie à des attitudes violentes et homicides. Cela me gêne donc et il faut éviter les amalgames. Et puis, comment distinguer les membres de la Fraternité Saint Pie X de ceux, anciens alliés, qui refusent toutes discussions avec Rome et qui sont d’une virulence sans nom ? J’y reviendrais plus tard.